AISLF Tunis 2021

Plénière axe 2 : conférence de M. Sébastien CHAUVIN

Diffusion le 13 juillet à 13h (heure de Tunis)

Photo DR

Sébastien Chauvin est professeur associé à l’Institut des sciences sociales de l’université de Lausanne. Ses recherches portent sur les migrations internationales, les inégalités de classe, le genre et la sexualité, la sociologie du travail et l’épistémologie des sciences sociales. Il a notamment publié Les agences de la précarité. Journaliers à Chicago (Seuil, 2010) et On bosse ici, on reste ici : la grève des sans-papiers, une aventure inédite (La Découverte, 2011, avec Pierre Barron, Anne Bory, Nicolas Jounin et Lucie Tourette). Il est co-auteur avec Laure Bereni, Alexandre Jaunait et Anne Revillard, de l’Introduction aux études sur le genre (De Boeck, 3ème édition, 2020).

Des victimes prometteuses. Performance et vulnérabilité dans l’économie morale de la légitimité migratoire

Sébastien CHAUVIN, professeur associé, institut des sciences sociales, université de Lausanne, Suisse

Résumé : Des régimes de citoyenneté de plus en plus sélectifs confrontent les migrants transnationaux à deux modes en apparence diamétralement opposés d’évaluation et d’affirmation de leur légitimité : l’un valorisant la performance ou sa promesse – qu’elle soit civique, économique, sociale ou culturelle ; l’autre fondé sur la vulnérabilité et le besoin d’assistance. Mais ces voies concurrentes, à la fois morales et légales, sont-elles si séparées l’une de l’autre ? Attentive aux tensions internes qui structurent les cadres axiologiques de la citoyenneté, cette intervention analyse l’entrelacement des critères de légitimation dans la construction du mérite migratoire. Elle décrit les limites matérielles de l’indexation du mérite sur la performance et revient sur les ressources conditionnant le succès des démarches fondées sur la vulnérabilité. Rappelant enfin qu’il y a de bonnes et de mauvaises vulnérabilités, elle se concentre sur la figure de la victime rédimable, qui fait apparaître la vulnérabilité non tant comme l’inverse de la performance que comme une variante de cette dernière, alors que la montée en puissance de conceptions néolibérales de la bonne citoyenneté définit de plus en plus de la même manière bonne performance et bonne vulnérabilité.


VOIR LA SÉANCE