AISLF Tunis 2021

Le Congrès est organisé à distance

GTE06 - Sociologie du politique et des processus conflictuels

Correspondant pour le Congrès : Federico TARRAGONI - federico.tarragoni@gmail.com


Conflits sociaux et démocratie


Appel à communiquer du GTE06 :

Dans les médias et dans le discours ordinaire, on tend souvent à présenter la « Société » comme un tout organisé, structuré et cohérent qui se reproduirait mécaniquement dans le temps. La société désignerait, autrement dit, un ordre social s’imposant tel quel aux individus, et que les individus reproduiraient, souvent malgré eux et aux dépens d’eux, par l’action. Une telle idée est toutefois aux antipodes de la définition que la sociologie a donnée de la société et de la vie sociale. Celle-ci pourrait être synthétisée de la manière suivante : toute société est traversée de conflits – économiques, culturels, politiques, symboliques – et c’est cette conflictualité irréductible, observable tant au niveau de l’organisation sociale qu’à celui de l’action ou de l’interaction individuelle, qui permet aux sociétés de changer dans le temps.

Ce projet de GT émergent vise à fédérer des recherches sociologiques, tant théoriques qu’empiriques, étayant cette proposition générale. Il a vocation à discuter et à faire connaître les principaux travaux contemporains sur les conflits sociaux dans la sociologie francophone (conflits de classe, de race, de genre, post-coloniaux, urbains, au travail, dans les organisations, etc.). Sa perspective globale est de réinscrire cette compréhension des conflits sociaux dans une réflexion plus générale sur la nature des démocraties : la conviction des promoteurs de ce GT est, en effet, que la démocratie a besoin de crises et de conflits pour survivre. À une époque où, à la faveur d’un nouveau « libéralisme autoritaire », les démocraties sont souvent pensées comme des ordres à protéger de la conflictualité, ce GT souhaite contribuer, de manière théorique et empirique, à diffuser une interprétation alternative des régimes démocratiques.

Créer un lieu international de discussion scientifique, entre la France et le Maghreb, s’avère fondamental pour lutter contre la résurgence des discours de pathologisation du conflit social. Avec la récente crise algérienne, ou celle des « Gilets jaunes » en France, cette pathologisation est revenue sur le devant de la scène politique et médiatique : « il faut éviter le conflit à tout prix » ; « la confrontation est nuisible à la société » ; « il faut recréer du "vivre ensemble" et arrêter la "recré" ». Tout en rendant impossible l’analyse compréhensive des causes, des logiques et des effets des conflits sociaux, ces jugements normatifs à l’emporte-pièce se parent de légitimité scientifique. Les analyser et les déconstruire est la première étape d’une sociologie du politique. L’occasion de cette analyse nous est donnée par le thème de la prochaine édition du Congrès de l’AISLF, « La société morale. Enjeux normatifs dans les sociétés contemporaines ».