AISLF Tunis 2021

Le Congrès est organisé à distance

Garder le lien, « à distance »

Jusqu'au début de cette année, nous avions gardé l'espoir de pouvoir tenir notre Congrès à Tunis en juillet 2021, mais l'évolution de la situation sanitaire dans le monde et en Tunisie nous oblige à y renoncer. C'est un déchirement, en particulier pour le comité d'organisation tunisien qui y travaille depuis plus de deux ans.

De ce fait, le XXIe congrès de l'AISLF à Tunis se tiendra à distance. Le 12 juillet, la séance d'ouverture sera diffusée en ligne sur le site du Congrès, ainsi que les autres plénières tout au long de la semaine. Ce programme restera accessible afin de permettre à celles et ceux qui ne seraient pas libres à la période prévue d'y accéder au moment qui leur conviendra.

Les sessions des groupes de recherche se tiendront également à distance, selon des modalités choisies par chaque groupe, CR, GT ou GTE. Les différents programmes seront annoncés sur le site du Congrès. Comme à l’accoutumée, les auteur·e·s des communications acceptées devront confirmer leur participation en s'inscrivant au Congrès. L’exposé de leur communication donnera lieu à une attestation de présentation au Congrès à distance.

Le bureau de l’AISLF et le comité scientifique local attachent une grande importance à la valorisation du thème de ce XXIe Congrès, « La société morale. Enjeux normatifs dans les sociétés contemporaines », tout particulièrement dans le contexte de la Tunisie et de son histoire récente. La Révolution du 14 Janvier 2011 est née des exigences des Tunisiennes et des Tunisiens en matière de dignité et de justice sociale et le pays bouillonne aujourd’hui encore de débats sur les libertés individuelles, sur le droit des minorités (Noirs, LGBT, Amazigh, migrants subsahariens), sur les justices transitionnelles, sur l’égalité entre hommes et femmes, sur l'accès au travail.

Le comité local d’organisation et l’ensemble des partenaires associés au Congrès regrettent profondément de ne pas pouvoir mettre en valeur la légendaire hospitalité tunisienne. L’université de Tunis El Manar, la Cité de la culture, l’Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts (Beït El-Hikma), le Centre arabe des recherches et de l’étude des politiques de Tunis (Carep), l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC), entre autres partenaires, restent mobilisés afin de proposer une expérience « à distance » qui soit à la fois riche et agréable et qui puisse transmettre l’engagement et l’enthousiasme des collègues tunisiens et africains.

Les présentations et communications « à distance » ne permettront malheureusement pas de vivre ce qui fait le sel d’un Congrès, les nouvelles rencontres, les échanges impromptus, les conversations animées, les débats passionnés… Il manquera l’expérience du rythme de vie méditerranéen, les saveurs raffinées de la cuisine tunisienne, le cadre exceptionnel de Gammarth que nous avions choisi pour la soirée festive.

Mais ce n’est que partie remise ! Nous espérons à brève échéance vous accueillir et nous retrouver, cette fois ensemble, pour apprécier les charmes de la Tunisie et renforcer le réseau scientifique de l’AISLF.

Imed Milliti
Vice-président de l’AISLF, en charge de l’organisation du Congrès